Alias Salaün, Salamun, Dalavun, Salaven
Lieu et époque de sa vie Bretagne, IXe siècle
Inscription Au martyrologe romain
Attributs Couronne et sceptre royaux
Fête 25 juin
Hagiographie
Né entre 810 et 820, il était le fils de Riwallon, comte du Poher. Il est couronné roi de Bretagne en 857, après avoir assassiné son cousin Erispoë qu’il jugeait trop proche du roi franc Charles le Chauve.
Politicien habile, Salomon privilégia la négociation avec la monarchie carolingienne. Grâce aux traités d’Entammes et de Compiègne, il mena la Bretagne à son extension géographique maximale.
Salomon tenta d’obtenir également l’indépendance religieuse de la Bretagne par rapport à l’archevêché de Tours, en essayant d’obtenir du Pape que l’évêché de Dol-de-Bretagne devienne archevêché.
A partir de 868, Salomon s’allia avec Charles le Chauve pour lutter contre les invasions normandes. Puis il se retira dans un monastère, soit à la Martyre (29), soit à Langoëlan (56), pour expier le meurtre d’Erispoë. Mais son gendre Pascweten et le gendre d’Erispoë, Gurvant, tramèrent un complot contre lui et le livrèrent aux Francs. Ceux-ci crevèrent les yeux du roi et l’assassinèrent le lendemain (le 25 juin 874).
(Sources : Bretagnesite.com, Nominis)
Vénération
Saint patron de l’église de La Martyre
Lieux où il est honoré dans la vallée de l’Elorn
Eglise dont il est titulaire : Eglise paroissiale de La Martyre
Statues : église de La Martyre, dans le chœur (bois polychrome)
Haut relief : porche de Landivisiau, piédroit gauche du portail (Kersanton, 1554-1559, Atelier Prigent)
Bas-relief : dans le chœur de l’église de La martyre, assassinat du roi Salomon (bois doré, début XVIIIe, atelier de la Marine)