Alias Apolline d’Alexandrie, Apollonie d’Alexandrie
Lieu et époque de sa vie Alexandrie, première moitié du IIIe siècle
Inscription culte local (retirée du martyrologe romain en 1970)
Attributs tenailles, dents arrachées, palme du martyre
Fête 12 décembre
Hagiographie
Vierge et martyre à Alexandrie en Égypte à une époque où l’empereur Dèce permettait aux païens de persécuter impunément les chrétiens. Morte vers le 9 février 249.
Saint Denis d’Alexandrie, dans une lettre à son ami Fabien, évêque d’Antioche, raconte comment la vierge Appoline fut arrêtée par les païens. Elle n’était plus jeune, et c’est pourquoi ils s’amusèrent à l’édenter. Ils lui brisèrent une à une toutes les dents puis la menacèrent de la jeter vivante dans le bûcher qu’ils venaient d’allumer si elle ne reniait pas sa foi. Elle s’excusa auprès d’eux de ne pouvoir renier le Christ, puis elle s’élança d’elle-même dans les flammes.
En raison de l’historicité douteuse de ce récit, le culte de sainte Appoline est limité aux usages locaux depuis 1970.
(Réf. : Wikipedia, Nominis)
Vénération
Elle est la sainte patronne des dentistes.
Elle est invoquée contre les maux de dents.
Lieux où elle est honorée dans la vallée de l’Elorn
Bodilis
> Eglise Notre-Dame – contrefort du clocher : statue, kersanton

Dirinon
> église Sainte-Nonne – lambris peints : peinture sur bois, 1715, par Pierre Bechennec et François de Launay

La Roche-Maurice
> église Saint-Yves – jubé côté chœur : sculpture en haut relief, bois polychrome, XVIe

Pencran
> église Notre-Dame – bas-côté sud : statue, kersanton polychrome, XVIe, Henry Prigent